Maintenant que la rentrée est derrière nous, nous avons pu retourner au potager. Nous vous présenterons bientôt  Jean-Claude, alias Papy Potager, qui nous a gentiment proposé de mettre sa passion au service de notre école. Grâce à lui, nous apprenons plein de nouvelles choses que nous nous empressons de mettre en pratique afin d’avoir de belles récoltes tout au long de l’année scolaire… Merci !

Petit journal de bord…

Le mercredi 11 octobre, les premières et deuxièmes années sont les premiers à avoir mis la main à… la terre avec Madame Axelle. Ils ont bien travaillé, jugez plutôt :

  • Les épinards et les oignons sont plantés, et nourris avec le terreau récolté dans le compost.
  • Les pommes de terre ont été récoltées, pesées et vendues au petit marché.
  • Une partie du persil a été mis en bouquet et vendu au petit marché.
  • Le thym a été cueilli pour faire le thé qui sera servi à la journée de l’environnement.
  • Des stolons de fraisiers ont été coupés et repiqués pour avoir de nouveaux plants.
  • Les courgettes trop mûres pour être mangées nous ont donné de belles graines qui nous serviront pour les prochains semis.
  • Des mauvaises herbes ont été arrachées des bacs.

Le mercredi 25 octobre, suite des événements avec les troisièmes et quatrièmes années de Monsieur Tambour :

  • Nous avons d’abord observé les oignons plantés par les plus jeunes ainsi que deux poireaux laissés dans le bac pour qu’ils fleurissent, ce qui nous permettra de récolter des graines pour les prochains semis.  Nous avons pu constater que les pousses de poireaux et d’oignons se ressemblaient… c’est normal, ils font partie de la même famille. Leur nom de famille latin est « allium« .
  • Pour rester dans la famille, nous avons planté de l’ail et des échalotes.
  • Ensuite nous avons préparé les bacs pour y semer de la mâche (ou salade de blé) et de la roquette.
  • Nous avons arraché les fraisiers, trop vieux pour continuer de nous donner ces fraises que nous aimons tant grignoter lors de nos visites, pour…
  • … faire de la place pour les chicons. Il a fallu planter les carottes (les racines de chicons) serrées et les recouvrir de terre, de paille, de terreau et de compost. Car le chicon doit pousser dans le noir pour rester blanc !
  • Nous avons aussi scié des tubes en PVC pour faire des arceaux qui, recouverts d’une bâche, feront de mini-serres pour protéger nos plantations du gel et de la neige.
  • Enfin, nous avons encore nettoyé quelques bacs et inscrit le nom de nos plantations sur de petites ardoises…
  • Au passage, nous avons observé toute la vie qui grouille dans la terre de nos bacs.

Cliquez ici pour voir les quelques photos…

Prochain rendez-vous le 8 novembre si tout va bien, avec les cinquièmes et sixièmes qui apprendront à faire un bon compost (car il paraît que pour l’instant, il n’est pas terrible ;-)).

D’ici là, n’hésitez pas à aller faire un tour pour admirer le travail de nos jardiniers en herbe.

P.S. : si vous devez faire de la place dans vos abris de jardins, n’hésitez pas à nous amener les outils de jardinage en bon état que vous n’utilisez plus (bêche, plantoirs, transplantoirs, sarcloirs…).

Publicités